Goma: L’art vaincra-t-il les armes ?

Article : Goma: L’art vaincra-t-il les armes ?
18 novembre 2012

Goma: L’art vaincra-t-il les armes ?

Des jeunes de Goma en pleine séance d’échanges culturelles.

Des violents affrontements ont lieu à Kibumba, localité située à moins de 30 kilomètre de la ville de Goma, dans l’Est de la RDC. Des déplacés affluent en masse vers le Rwanda, l’Ouganda et dans des camps des déplacés environnant la ville.

Des chars de combat de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation de la RD Congo (MONUSCO) sont visibles dans des coins stratégiques de la ville de Goma. La manifestation des épouses des militaires morts au front le matin n’a fait qu’empirer la psychose, paralysant toute les activités dans la ville de Goma.

Toutefois, une vingtaine des jeunes Gomatraciens ont profité de cette occasion pour réfléchir sur le chaos sécuritaire qui prévaut et ce qu’ils peuvent faire. La projection d’un film court-métrage prévue pour ce samedi, a été reportée pour le week-end prochain. Le débat était ouvert, avec des hélicoptères de la Monusco dans le ciel, signe de la fragilité de la sécurité. C’était au centre de création artistique et échanges culturel Yolé!Africa.

Ces jeunes ont tout d’abord voulu comprendre la cause de cette guerre infernale (cycle ininterrompue) dans l’Est de la RDC, en province du Nord Kivu.

Ils ont brossé un brève historique de la guerre depuis 1996, décrié la complicité de certains membres du gouvernement et formulé des recommandations. Ils ont fait remarquer que condamner seulement le Rwanda revient à distraire la population pour oublier les grandes puissances qui sont derrières. Ils ont proposé utiliser leur art pour sensibiliser leurs paires à se désolidariser des groupes armés, à parler aux autorités tant nationales qu’internationales.

Pour le centre de création artistique et échange culturel Yolé!Africa, ni cette guerre, ni le chaos sécuritaire ne devraient pousser à céder à la panique. Depuis plus de 10 ans, cette initiative autonome encadre les jeunes et leur offre des formations gratuites dans différentes discipline artistiques et un cadre d’échanges pour ceux-ci.

Pour le moment, la population Gomatracienne est dans une confusion totale, ne sachant pas faire confiance au Gouvernement, à la communauté internationale ou aux rebelles opportunistes. Yolé!Africa et ces jeunes artistes se disent déterminés à vaincre la guerre par l’art.

Par Gaïus Kowene

Partagez

Commentaires