RDC: Historique de la ville de Goma

Le rond point Signers à Goma, dans l'Est de la RD Congo

Le rond point Signers à Goma, dans l’Est de la RD Congo

Goma est une ville touristique situé entre le lac Kivu et le volcan Nyiragongo, dans l’Est de la RD Congo. Elle est à la frontière avec la ville Rwandaise de Gisenyi. Cette ville a été d’une importance particulière pour les différentes grandes rebellions de la région (AFDL, RCD, CNDP et M23). Mais, comment est-elle devenue une si grande agglomération ?

Le journaliste Congolais Cyprien Miburo Bara (+ de 26 ans d’expérience) a travaillé sur la monographie de cette ville. Il nous l’explique dans ce billet.

Tout commence en 1886, quand l’explorateur Götzen suivait les traces d’un missionnaire en provenance de la cote orientale l’Afrique. Pendant qu’il se rendait au Rwanda, il découvre un petit village des pécheurs appelé Ngoma (ce qui traduit signifie Tam Tam). Accompagné des indigènes par des pirogues, il découvre les iles d’Idjwi (dans le lac Kivu) et après, ce qu’est aujourd’hui la ville de Bukavu.

En ce moment, Ngoma devint un poste Belge en face de celui de Rubavu (au Rwanda) habité par les Allemands.

Au début, la cohabitation entre ces deux postes n’était pas facile. A un certain moment, les chefs coutumiers du Rwanda, en complicité avec les Allemands attaquent les Belges de Goma. Ces derniers se refugient à Bukavu et laissent les envahisseurs occuper la ville. Après des négociations, les Allemands replient vers le Rwanda et les Belges reprennent leur position initiale comme poste colonial.

L’afflux des colonisateurs dans ce village joue un rôle important dans son évolution pour devenir une grande agglomération. Les colonisateurs venaient d’installer le chef lieu du district Belge à Rutshuru ou vivait l’administrateur colonial. Le chef lieu passera de Rutshuru à Goma, pour se retrouver à Bukavu (au Sud Kivu) en 1954.

En ce moment, Goma reste un poste de transaction lacustre avec Bukavu qui était une ville minière. Plus tard, Rutshuru, Masisi, Kalehe, Gisenyi, etc. déverseront leurs populations dans Goma, à la rechercher de l’emploi au près des colonisateurs. C’est en cette période que vu le jour le quartier Birere (un bidonville de Goma) autour des entrepôts, bureaux et habitations des colons. Le nom Birere (littéralement feuille de Bananes) vient du fait qu’à l’époque, les gens y construisaient en feuilles des bananes.

Grace au fond indigène, les belges créeront un camp pour les travailleurs et y construiront des Maisons. En 1954, les Belges ont construit la route Goma – Sake (environ 30 km de Goma) pour faciliter le trafic routier. Certaines maisons construites à cette époque sont encore visibles aujourd’hui. Notamment à Byahi (vers l’aéroport de Goma), dans les quartiers Virunga, Offices, etc.

Depuis, l’explosion démographique a et le bon climat des affaires (au niveau locale, bien sur) a fait de Goma une grande ville touristique. Proche du volcan Nyiragongo et du Parc National des Virunga, cette ville abrite aujourd’hui  plus de 2 860,6 habitants (source : Monographie de la province du Nord Kivu par le ministère Congolais du plan en 200)

The following two tabs change content below.
Gaïus Kowene
Gaius Kowene est un Journaliste & web activiste racontant les histoires des gens ordinaires aux réalisations extraordinaires. Ses billets de blog se focalisent sur des concepts démocratiques comme la participation citoyenne et les droits de l’homme.

10 réflexions au sujet de « RDC: Historique de la ville de Goma »

  1. Merci pour ce voyage a travers l’histoire de notre chere ville de Goma,je comprends pour quoi elle est toujours en ambiance »NGOMA »,
    Bientot je vous ferai aussi decouvrir la ville de Beni.
    Merci Gaius

  2. Félicitation pour le travail abattu car un peuple sans histoire un est un monde sans âmes il est grand temps d’écrire notre propre histoire ne laisse pas place aux occidentaux de notre histoire à notre place. De fois, ils nous écrivent les mensonges. Ce problème peut entraîner le découpage du pays. Si nous écrivions notre propre histoire la République Démocratique du Congo ne serait pas en péril. Nos enfants ainsi que grandes personnes ne savent pas l’histoire propre du pays or une personne sans information est considérée comme un cadavre. Il est grand temps d’informer la jeunesse congolais. A Goma il y a des jeunes garçons qui ne savent pas la propre histoire de la ville, province et pays.

  3. courage mon frere!dans la vie,il faut chercher à laisser de traces;va toujours de l’avant,peut etre plutards,ça sera pour la RDC en géneral,tu m’as ajouté un savoir de plus sur la ville de goma que je prefere decouvrir dans les jours avenirs!mes vifs remerciements à toi!

  4. Bonjour suite a connaître la ville de Goma a combien de commune.a combien des quartier.l’aéroport des Goma ceux trouver dans quel quartie merci

  5. Je m’inscris de fond en comble à cet précieux et riche article qui va, à coup sûr, m’inspirer dans la rédaction de mon futur roman sur la ville de Goma

  6. je suis ravis de connaitre l ‘histoire de ma ville natale paix à toi dego et protection que Dieu te garde et te protège qu ‘il detruit les fondements et mauvais plans à ton égard et que ton enemie se heurte a ton protecteur….

  7. je suis ravi d’etre au courant de toute les infos historiques de la ville de Goma. J’avais vaincu les mouvement de la guerre en1997-1998, l’entre du president Laurant DesireKabila et l’eruption volcanique du 17-01-2001.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *