10 astuces pour briller dans Mondoformation

Chaque année, les meilleurs blogueurs motivés sont sélectionnés parmi les participants au concours Mondoblog. Ces blogueurs suivent une formation à résidence d’une dizaine des jours pour perfectionner leur contribution au contenu Francophone de qualité sur internet. Ce billet s’adresse à ceux qui suivront cette formation cette année ou rêvent de la suivre un jour.

Par Gaïus Kowene

 

“Moi? Lauréat du concours Mondoblog ? Ce n’est pas possible ! »

C’est la réaction que j’ai eu en lisant le mail demandant ma disponibilité pour participer à une formation pour la 2ème édition du concours Mondoblog, organisé par l’Atelier des Medias de Radio France Internationale, RFI.

A l’instant même, un adage que me répètent souvent mes mentors de Yole!Africa m’est arrivé en tête :

« Devenir grand n’est pas un problème. Mais, rester grand, c’est ça le problème ! »

Par grand, je sous-entends quelqu’un qui est respecté par ses pairs pour l’impact de ses actions dans la communauté. Donc, faut pas jubiler parce qu’on part en formation, mais, faut plutôt se demander quel impact on aura après la formation.

Je compte partager avec vous ici quelques astuces qui vous aideront (peut-être ?) à gagner et conserver pendant longtemps le respect des autres Mondoblogueurs.

AVANT DE PARTIR

1. Connaitre les autres

La première impression est toujours la meilleure, dit-on. L’une des personnes qui a su en profiter, c’est le Guineen évoluant en Ukraine Mamady Keita.

Quand il est arrivé, il connaissait presque tout le monde : nom complet, quelques sujets traités dans des blogs, le pays d’origine, etc…

Pour y arriver, pas trop compliqué. Prenez le temps de bien lire les meilleurs blogs sur la Home de Mondoblog, son fil Twitter ou d’autres groupes sur Facebook.

Quand vous lisez un billet, veillez à regarder aussi le profil de celui qui l’a rédigé. Sa photo, son pays, ses préférences, etc…

Vous savez, ça fait un effet du genre : « Wow ! Comment se fait-il que ce blogueur me connait ? Il s’intéresse aux autres ! Il n’est pas fermé sur lui ! » Et on devient donc des amis.

2. Carnet du voyageur

N’hésitez pas à raconter sur votre blog comment vous préparez le voyage, quelles sont les faits intéressants ou stressants tout au long de votre parcours, vos attentes, vos craintes, etc….

Quand vous mettez à jour vos lecteurs, ils seront impatients de lire les épisodes qui suivront.

Faites comme le Camerounais William Bahiya. Il a presque fait du Camaralay à son arrivé à Dakar, ce qui lui a valu le passage dans l’émission l’Afrique enchantée  de Radio France.

 

SUR PLACE

3. Soyez cool

Rien ne plait aux gens que d’être avec quelqu’un qui vous met à l’aise. Bon, sur ce point, chacun a son don. Il y a par exemple les grands David Kpelly et Florian Ngimbis qui ont un sens particulier de l’humour, le malgache Rija  qui se débrouille bien dans des discussions plutôt posées, la Française évoluant en Egypte Pascaline Breuil qui sait bien taquiner quand il le faut, et la liste continue.

4. Soyez Créatif

Quand je dis créatif, je pense être un peu fort en termes de proposition. C’est-à-dire qu’il faut toujours avoir une proposition, tout en respectant bien sur l’opinion des autres.

Je pense par exemple au Mauricien Stéphane Huet qui nous a proposé d’aller faire du Shoping au marché de Grand Yoff. A l’occasion, on a pris la première photo des Mondoblogueurs de notre saison sur place à être publié sur internet !

Il y a la Française évoluant à Berlin Manon Heugel qui n’oubliait jamais de me proposer d’aller prendre un Café Touba et la Camerounaise Salma Amadore qui m’a aidé à choisir un magnifique chapeau souvenir que tout le monde convoite.

5. Travaillez en groupe

Rien n’est aussi mal qu’un Mondoblogueur qui aime s’isoler. S’isoler ne signifie pas seulement s’enfermer dans sa chambre. Vous êtes la avec les autres, mais, toi tu restes bloqué a ton Smartphone ! C’est impoli !

Fais comme la Caribéenne Mylène Colmar qui était toujours prête à participer à la rédaction d’un billet commun. Tout comme l’Ivoirien Cyriac Gbogou qui a pensé offrir un cadeau à l’équipe des formateurs en associant d’autres Mondoblogueurs.

Ah, j’allais oublier Axelle Kaulanjon et Wilney Taris qui n’hésitaient pas à joindre leurs voix aux animations de Kahofi Suy dans le chalumeau pour l’ile de la Gorée.

6. Creez des relations interpersonnelles

C’est vrai qu’on est tous blogueurs, mais, on n’est pas tous proche l’un de l’autre au même degré. Essayez de créer des amitiés qui dureront comme l’a fait Danielle Ibohn. Que ce soit avec des membres de l’équipe, leurs partenaires ou même d’autres Mondoblogueurs. Vous ne savez pas comment ce réseau des contacts vous aidera dans l’avenir.

7. Soyez Actif

Je vous demande déjà de créer un compte Twitter, si vous n’en avez pas. Faites le Live Tweet de la formation et bien sur des accotés.

Utilisez le HashTag convenu et ne manquez pas de demander aux autres Mondoblogueurs que vous voulez citer leur nom d’utilisateur pour les citer directement !

Comme ça, ils peuvent ReTweeter et tous ceux qui veulent suivre l’atelier sur internet seront obligé de passer aussi par vous.

APRES LA FORMATION

8. Consolidez vos liens

Assurez-vous d’avoir envoyé des demandes d’amitiés Facebook avec le maximum des blogueurs. Et pourquoi ne pas imiter le Centre Africain Baba Mahamat qui a initié un document qui collectait les noms, pays, emails et téléphone de tous les Mondoblogueurs ?

Ça vous permet de partager des opportunités, vous rendre des services et pourquoi pas travailler sur des projets communs ?

Personnellement, ça m’a aidé à initier le projet Ouvre un livre avec la complicité d’autres blogueurs. Cette vision s’est agrandie aujourd’hui à Radio Tshukudu que je compte lancer le mois prochain sur internet et en FM les années qui suivent.

N’oubliez pas aussi de commenter régulièrement les billets comme mon frère Congo-Brésilien Serge Katembera.

9. Gardez contact

Ecrivez-vous régulièrement ! Vous êtes déjà une famille ! Je n’oublierais jamais ces appels Skype du Malien Boubacar Sangare qui me parlait de l’organisation de la blogosphère au Mali et aussi de la vie !

Franchement, ça fait du bien !

10. Et vous, que propose-vous ?

Je n’ai pas l’intention d’être un gourou de Mondoblogdakar. Je serais heureux de lire ce que vous pensez pourrait aider des blogueurs lauréats de la 3ème édition de Mondoblog ?

>>>> Liste des blogueurs sélectionnés pour la formation #MondoblogAbijan 2014  <<<<<

Vos commentaires sont les bienvenus !

Carlos Amevor, ambassadeur du Ghana chez #MondoblogDakar

Carlos Amevor, Mondobloogueur du Ghana

Carlos Amevor, Mondoblogueur du Ghana ( Crédit photo: Mylène Colmar)

Carlos Amevor est un journaliste-blogueur Ghanéen. Il est parmi les 52 Mondoblogueurs ayant suivi la formation #MondoblogDakar. Cette formation en journalisme numérique était organisée en faveur des meilleurs blogueurs francophone issus de la plateforme Mondoblog. Cette interview avec Ziad Maalouf a été diffusée dans l’émission Atelier des Médias Spécial #MondoblogDakar sur les ondes de la Radio France internationale, RFI.

ZiadMaalouf (Z.M):Salut, Carlos Amevor!

Carlos Amevor (C.A):SalutZiad! Salut RFI !

Z.M: Toi tu blogues depuis le Ghana. Tu es le seul représentant de l’Afrique anglophone ici dans la formation #MondoblogDakar. Je dis le seul, parce que même s’il y a des Camerounais ici, leur pays est à la fois francophone et anglophone.

Tu es Ghanéen et Togolais de nationalité. Pourquoi d’abord avoir choisi de bloguer en français, mais pas en anglais. Pourtant tu maitrises les deux langues !

C.A : Tu l’as dit, le Ghana est un pays anglophone. Il nous faut ouvrir les yeux du monde francophone pour savoir réellement ce qui s’y passe. Vous n’êtes pas sans savoir que le monde entier parle du Ghana comme modèle démocratique……

Z.M : C’est le pays qui est le plus cité sur le continent en exemple pour son développement à tous les niveaux.

C.A : …. Et qui sert aujourd’hui de locomotive pour l’Afrique. Mon blog est comme une fenêtre ouvrant les yeux francophones sur le Ghana.

Z.M : Tu veux être un passeur de ce qui se passe au Ghana vers le public francophone qui est rarement bon anglophone. Qu’est-ce que tu aimes raconter sur ce pays dans ton blog ?

C.A : Sur mon blog http://ghana.mondoblog.org , je parle d’abord de la politique ; parce que cette réussite passe d’abord par le politique. Dans un pays où la situation politique est chaotique, rien ne marche. Montrer ce qui se passe chez moi sur le plan politique peut inspirer les autres blogueurs ou politiciens francophones en Afrique.

Z.M : Toi, tu fais partie des nombreux blogueurs qui combinent ce métier avec le journalisme. Quelle relation vois-tu entre ces deux activités ?

C.A : Pour moi, c’est une relation de complémentarité. Dans le monde anglophone, nous mettons l’accent plus sur les faits tels quels. Mais, quand je lis d’autres Mondoblogueurs francophones, je réalise qu’on peut aussi ajouter ses propres commentaires. A mon niveau, je combine ces deux manières pour sortir quelque chose de spécial sur la plateforme Mondoblog.

Z.M : Tu parles du Ghana sur Mondoblog pour faire connaître le pays. Comment tu vis cette aventure depuis ton pays, le Ghana ?

C.A : Je vous avoue que c’est une très grande joie pour moi de voir des gens venus de partout. Etre cultivé, c’est puiser de partout ce qui est intéressant pour en faire un tout.

P.S : Le prochain billet reprendra le passage du Mondoblogueur camerounais Florian Ngimbis dans l’émission Atelier des Méias Spécial Mondoblog Dakar. Florian parlera de son aventure avec un taxi à Dakar, au Sénégal.

Secrets des Mondoblogueurs‏

Des mondoblogueurs en visite sur l'il de Gorée, au Sengal, Dimanche 07 Avril 2013. (Cc Alimou Sow)

Des mondoblogueurs en visite sur l’île de Gorée, au Senégal, Dimanche 7 Avril 2013 (Crédit photo : Alimou Sow)

L’art de bloguer peut s’apprendre à l’école de la vie et voici comment.

Par Gaïus Kowene, à Dakar

Plus de 60 000 visiteurs uniques surfent sur Mondoblog par mois depuis presque trois ans. Des blogueurs francophones pas extra alimentent régulièrement cette plateforme. Quels sont leurs secrets de réussite? Cinq d’entre eux nous en parlent dans ce billet.

 

Origine des idées

Nous commençons par la conception même. Comment touvent-ils des idées pour rédiger?

Il y en a qui les trouve de manière hasardeuse. C’est le cas de la Camerounaise Salma Amadore et du Congolais vivant au Brésil, Serge Katembera.

D’autres, par contre, creusent partout. « Pour trouver des idées, je pars des idées reçu, explique Limoune. Ensuite je rencontre des personnes stéréotypées. Parfois, je raconte mon expérience personnelle. » L’actualité sur internet et un esprit critique inspirent la Caribéenne Mylène Colmar.

Maintenant que l’idée est là, il faut commencer à rédiger son billet. « Ici, c’est la frénésie, » confie Serge. Salma tire de sa tête des phrases « piquantes » pour susciter le débat. Attention ! Elle a, toutefois, peur d’être inondée par des questions des lecteurs.
Mais comment arrivent-ils à capter l’attention des lecteurs?

L’humour est une arme

« Je ne pense pas qu’il y ait des potions magiques, » dit Limoune. Mais René Jackson, lui, a trouvé une astuce : « L’humour est l’arme principale de mes billets. » Ça relaxe un tout petit peu le lecteur et lui donne envie de revenir prochainement.
Et pour fidéliser ses lecteurs, la qualité du contenu reste la règle mère. Mylène Colmar fait encore plus. Elle nous l’explique : « Chaque fois que je publie un nouveau billet, je le leur dis sur des médias sociaux comme Facebook et Twitter ».
Elle s’efforce de répondre à chaque commentaire pour que ses lecteurs sachent qu’elle les lis.

La Radio Télévision Sénégalaise parle de Mondoblog au début de la fomation à Dakar, Sénégal, à partir du 06 Avril 2013 (Cc Basil Nianeful, RTS1)

Secrets aux futurs mondoblogueurs

Pour finir, nous leur avons demandé des « secrets » à livrer aux futurs mondoblogueurs.
« Écrivez quand vous avez envie et soyez claire, » conseille Salma.
Limoune met l’accent sur un autre point important : « n’écrivez pas ce que la presse a déjà dit ou comme elle l’a dit. Donnez la parole au citoyen sans discrimination. C’est la force de votre blog. »
Jackson, lui, résume son « secret » en 3 mots : passion, curiosité et conviction. Serge conseille de lire les blogs des professionnels et essayer de les imiter.
Les Mondoblogueurs ont encore beaucoup de leurs secrets à partager avec vous. Il y en a qui le feront dans des billets à venir.

Restez branché !

Le programme #MondoblogDakar 2013

Le blogueur Mauricien Stéphane Huët et le Congolais Gaius Kowene a Dakar en attendant la formation

Le blogueur Mauricien Stéphane Huët et le Congolais Gaius Kowene a Dakar en attendant la formation

Ils sont en tout 51 blogueurs : 39 de la deuxième saison et 12 de la première. Ils sont encadrés par l’équipe L’ Atelier des médias, l’émission de Radio France Internationale (RFI). Ils se retrouvent à Dakar, au Sénégal, du 6 au 14 avril, pour une formation qui durera une semaine. Cet événement est constitué d’ une série d’ateliers, des séances d’échange et des descentes sur le terrain. Certains sont déjà sur place et d’autres continuent à arriver. L’ambiance s’annonce chaude pour ces blogueurs de nationalités, âges et parcours différents.

Ce Dimanche 07 Avril 2013, les mondoblogueurs lauréats de la deuxième saison et leurs ainés de la première feront une excursion à l’ile de Gorée, à 4 km à l’Est de Dakar. En fin d’après midi, ils rentreront à l’Agence Universitaire Francophone, dans la capitale sénégalaise, pour une rencontre informelle et de présentations. Ce sera au Campus numérique.

Le lendemain, ils seront divisés en deux groupes (A et B). Le groupe A sera en cours au campus numérique pendant que le groupe B sera en reportage. L’après midi, on inverse les rôles. Ici s’ajoute la rencontre avec Benoit Thieulin et Cyriac Gbogou en fin d’après midi.

Le mardi, le même schémas se reproduit avec le cours sur les réseaux sociaux. La soirée sera consacrée au lancement de Ndakaaru et l’enregistrement de L’ Afrique enchantée qui sera diffusée le dimanche 14 avril de 17h à 18h (heure française) sur France Inter.

Le programme cours – reportage sera suivi jusqu’au jeudi. Ce sont les gens à rencontrer en soirée qui changent.

Le vendredi, l’enregistrement de l’émission Atelier des médias qui sera diffusé le Samedi sur RFI.

Le samedi, une module du journaliste Julien Pain, fondateur des Observateurs de France 24, avant la grande fête de clôture.

Le live tweet de toute cette semaines est à suivre avec le site officiel de Mondoblog @mondoblog avec le hashtage #MondoblogDakar et les comptes des Mondoblogueurs comme @gkowene, @kukulamp, @fanuet, @witterlims, @sk_serge, @ibohn2, @nathyandkangami, @sneibaa, @KonoKaba, @AphtalC, @Mycho, @Axelle971

Par Gaïus Kowene

Etre bloggeur

Gaïus Kowene (au milieu) discutant d’un article de son blog avec 2 étudiants de Yolé!Africa/ Goma, RDC.

Voici comment je suis devenu un bloggeur :

En 2006, quand je vivais encore à Butembo, j’avais rencontré quelqu’un qui me disait qu’il avait l’habitude de lire des ouvrages des bibliothèques en Europe, grâce à internet. J’étais vraiment intrigué et voulais aussi tenter l’expérience. Les premières recherches par les quelles je me familiarisais avec internet furent « Toutes les photos de Westlife ».

Depuis, j’avais demandé à un ami de me créer une adresse e-mail et on s’écrivait régulièrement. Ma curiosité m’a permit d’être un peu en avance même par rapport à cet ami qui m’avait aidé à créer un adresse e-mail. Je voulais à tout prix m’imprégner de ce qu’est internet. Quand j’ai entendu parler de facebook, je m’y suis aussi inscrit. Eh, une petite précision. Tout ca, très difficilement, par ce que l’accès à la connexion internet était difficile et coutait chère.

Dans une nuit d’insomnie, je suivais la radio France internationale, rfi. Du coup, j’entendis une voix : « Bonjour, c’est atelier des medias.» C’était la voix de Ziad Maalouf, présentateur de l’émission.

Au départ, je me demandais ce qu’ils fabriquaient, par ce que ça avait l’air moche ! Mais comme c’est la rfi, je me suis dit : « Ok, je peux juste attendre le prochain journal d’actualité dans 20 minutes. »  Ce qui m’avait ensorcelé pour y prêter attention, c’était les conseils de Cédric Kalonji. « Ah, bon !!! je m’exclamais. Il existe une émission ou l’on aide les gens avec des conseils pour être bon bloggeur ! Je dois aussi m’inscrire pour profiter de cette occasion. » C’est ainsi que le lendemain matin, j’étais parti dans un cyber proche pour m’inscrire à l’atelier des medias.

Quand j’avais appris qu’il fallait postuler pour la 3ème saison de mondoblog, je l’ai fait sans tarder. Je mettais régulièrement à jour mon ancien blog crée pendant une formation sur le Social Medias Networking (au centre de création artistique et échanges culturels Yolé!Africa/ Goma, RDC, avec le bloggeur Américain Saleem Reshamwala). Pour être sur d’être sélectionné, j’alimentais mon blog à partir de mon téléphone portable, faute de connexion internet.

Grace au soutient de Yolé!Africa, moi et certains de mes articles sommes présentés en exclusivité sur atelier des médias rfi, j’ai plusieurs fois figuré dans le top 10 des articles les plus lus et j’ose rêver être parmi les meilleurs bloggeurs francophone de cette 3ème édition de mondoblog. Je sais que ce n’est pas facile, mais je suis aussi convaincu que ce n’est pas non plus impossible. Avec les encouragements, conseils et remarques de tout le monde, je peux dire : Yes, we can !

Par Gaïus Vagheni Kowene