5 erreurs graves des fous amoureux

Ce billet explique aux actuels ou futurs fous amoureux quels erreurs éviter pour une vie épanouie, peu importe la suite de sa situation.

Par Gaïus Kowene

Les amoureux de Saint Mathieu

 

Il y a quelques semaines, pour la première fois de ma vie, je suis tombé fous amoureux d’une fille. Bien que gardant toutes mes facultés mentales en marche, je ne me suis pas reconnu. J’avais l’impression de vivre dans un chaos organisé que personne autour de moi ne pouvait comprendre. Comme mon amour pour cette fille était plus fort que moi, j’ai fourni des efforts impossibles pour lui exprimer ce que je ressentais.

C’est vrai que ça n’a pas marché, mais, je crois avoir beaucoup appris de cette première experience. Raison pour laquelle j’aimerais partager des leçons apprises avec tous ceux qui sont ou pourront tomber fous amoureux un jour.

Je ne cesserais de le dire : mes billets de blog ne sont pas des paroles d’évangiles à avaler sans mâcher. Je ne fais que parler de mon expérience et aimerai bien avoir votre avis aussi sur le sujet.

Alors, pour aller droit au but, voici les 5 erreurs graves que j’ai commises pendant la recherche de ma moitié perdue, ou âme-sœur, comme le disent certains. Et, vous savez, si quelqu’un a appris de ses erreurs, ce ne sont plus des erreurs. Mais, plutôt, des expériences nécessaires pour mieux avancer.

1. Sortir de sa fréquence (agir par la peur)

Personnellement, je crois que tout l’univers fonctionne sur base des fréquences, un peu comme la radio ou la télévision. Si je veux avoir une certaine personne dans ma vie, je n’ai pas à courir le monde entier pour l’avoir. Il me suffit de me connecter sur sa fréquence et automatiquement, cette personne sera là (Vous n’êtes pas obligé à croire la même chose).

Malheureusement, quand j’ai vu que mon rêve commençait à se réaliser, j’ai paniqué. Une réaction tout à fait normale pour un humain. J’ai commencé à avoir peur de perdre cette personne. Poussé par cette peur, je me suis précipité à l’avouer mes sentiments tout en sachant que c’était précoce et qu’à ce stade, j’avais zéro chance de réussir.

Pour tirer une leçon de cette erreur, je me suis posé un certain nombre des questions :

 »Cette personne m’a dit qu’elle n’était pas sur de vouloir rester au Congo. Qu’est-ce que j’ai fait pour qu’elle décide de revenir et plus précisément dans ma ville? Rien. Qu’est-ce que j’ai fait pour qu’elle soit exactement là où je suis et qu’elle me fasse un peu confiance ? Rien. Alors, pourquoi essayer de faire quelque chose maintenant alors que je n’ai rien fait dès le début ? »

Je n’avais pas compris qu’en ne faisant rien, je faisais en fait quelque chose de très puissant. J’utilisais le pouvoir de l’imagination. Et ça marchait déjà, parce qu’elle etait la, devant moi. Mais, seulement parce que j’avais peur de la perdre, je ne me suis pas rendu compte que je sortais de ma fréquence ou elle s’était déjà connectée. Donc, je la perdais volontairement, mais inconsciemment.

2. Confondre l’amour à l’attachement

En parlant de cette partie, je me souviens qu’elle m’a une fois dit :

« Gaïus, j’ai comme impression que tu es très formel et aime beaucoup mettre les chose sur une ligne droite. »

En fait, oui, elle avait raison, sauf que je ne m’étais pas encore rendu compte. J’ai oublié qu’aimer quelqu’un n’est pas synonyme de s’attacher à cette personne. Selon l’auteur Américain Deepak Chopra, aimer quelqu’un c’est le laisser libre de ne pas ressentir ce que vous ressentez pour elle.

En d’autres termes, je n’ai pas besoin de l’autorisation de quelqu’un pour l’aimer. Elle peut être d’accord ou pas, mais, je suis le seul à décider de ce que j’aime ou pas. Tandis que pour s’attacher à quelqu’un, on a besoin de l’accord de cette personne. Un pari perdu d’avance parce qu’on a aucun pouvoir sur la personne. Elle est la seule à décider avec qui elle veut ou ne veut pas être.

Interview de l’auteur Americain Deepak Chopra sur l’âme-sœur

Autre chose, si vous vous attachez à quelqu’un, c’est comme si vous braquez votre torche droit dans ses yeux. Comment voulez-vous qu’elle regarde votre visage ? Comme le soleil, laissez votre lumière briller et éclairer tout le monde. C’est comme ça qu’elle vous verra (peut être plus facilement).

3. Trop réfléchir au lieu ressentir

Ça, ça arrive souvent quand on est seul, dans son moment d’intimité avec soi-même. Là, tu commences à philosopher, à disséquer toutes les phrases qu’elle a dites et essayer de deviner ce qu’elle pensait en le disant. Le problème ici c’est que toutes tes conclusions seront basées sur des expériences passées d’autres personnes et non sur ce cas spécifique. Pour mon cas, chaque fois que je méditais le soir, je sortais toujours avec des hypothèses bizarres du genre :

« Soit cette fille ne m’aime pas et elle veut juste être gentille parce qu’elle a peur de me blesser ou c’est une fille qui m’aime bien, a de l’expérience, mais, ne veut pas seulement répéter ses erreurs du passé. »

J’ai commencé à planifier mes actions sur base de mes réflexions tout en sachant que je ne savais pas grand-chose sur ce qu’elle pensait. Pourtant, si on ferme un peu la bouche de son cerveau et qu’on laisse nos émotions nous dire ce qu’aucun mot ne peut exprimer, nous comprendrons beaucoup plus qu’en argumentant des blah blah blah.

Quand je l’avais compris, je me suis promis de trop ressentir et peu réfléchir. Et je me souviens même le jour où elle m’a dit qu’elle préférait qu’on reste amis, je lui ai fait faire la même promesse. Qu’elle le respecte ou pas, je voulais seulement qu’elle y pense un peu. Parce que notre société actuelle nous encourage à faire usage de la « raison » et ignorer notre « intuition ».

Ne pensez à rien ! Juste ressentez ce que vous ressentez pour la personne, peu importe les circonstances. Laissez vos sentiments vous dire ce qui se cache au fin fond de vous au lieu d’essayer de vous consoler par des raisonnements qui ne tiennent pas debout.

4. Se mettre inutilement la pression

J’écris ceci en riant, parce que je la revois encore en train de me demander :

 « Gaius, tu me dis que tu as bien compris que je veux seulement rester ton amie. Pourquoi alors tu insistes ? »

Comme moi pendant ce temps, beaucoup des fous amoureux se mettent d’abord trop de pression sur eux même. Et quand ils voient que ça ne marche pas, ils commencent à mettre pression sur l’autre.

J’ai appris qu’en vous mettant trop de pression pour rien, vous pensez que vous êtes obligés à faire ceci ou cela. Vous pensez que si elle ne dit pas oui, c’est que vous avez échoué. Vous pensez que c’est anormal qu’un humain ne comprenne pas votre situation.

Oui, d’accord ! Mais, en vous mettant trop de pression, vous n’améliorez rien. Vous fatiguez vos nerfs inutilement et gaspillez une énergie qui pouvait vous aider à faire autre chose.

Laissez la rivière couler ! Si vous avez de la matière pure, elle résistera à l’épreuve du feu. Vous mettre trop de pression ou essayer de la mettre trop de pression en insistant ou en la menaçant ne vous aidera à rien. Je me répète, laissez la vie vous amener vers ce qui vous appartient. Et pour ça, vous devez être prêt à accepter de laisser tomber ce qui n’est pas à vous (même si vous pensez que c’est exactement ce que vous vouliez).

5. Dire non à sa propre vie

Cette situation m’est arrivée quand j’étais dans la phase ou j’attendais la réponse de la fille et commençais à pressentir que ça ne marcherait pas. Effectivement, après, elle est venue me dire que ça ne marchait pas.

Tout en acceptant sa décision, à un moment je commençais à croire naïvement qu’elle était en train de tester ma patience. J’ai compris que ce n’était pas le cas. Si elle dit non, ça signifie tout simplement non et rien de plus.

D’où, je ne peux pas m’empêcher de vivre ma vie seulement parce que j’espère qu’un jour elle changera d’avis. J’ai compris que je ne dois pas dire non à ma vie à cause d’une personne qui a dit oui à la sienne.

J’ai compris que ma vie est trop courte et surtout précieuse. Je devais la passer à profiter de chaque seconde plutôt que de la gaspiller en attendant un oui qui n’arrivera jamais.

Je me rappelle les paroles de Lisa Nichols qui a dit que dans cette vie, chacun dispose d’un cahier ou il écrit ce qu’il désire vivre. Cette fille a le droit d’écrire dans son cahier tout ce qu’elle veut. Le simple fait qu’elle me montre ce qu’elle a écrit dans son cahier ne m’oblige pas à copier la même phrase dans le mien.

J’ai encore mon cahier, j’ai encore mon stylo. C’est à moi de décider ce que je veux écrire ou pas dans mon cahier. Comme elle est libre de décider de ce qu’elle veut vivre, je suis aussi libre de décider de ce que je veux faire de ma vie.

Donc, chers fous amoureux, ne vous empêchez pas de profiter de chaque seconde de la vie parce que vous attendez que quelqu’un ai pitié de vous et change d’avis (un jour). Ça n’arrivera jamais. Le seul moyen sûr d’être heureux, c’est de se donner ce bonheur au lieu de l’attendre de qui que ce soit.

Interview de Lilou Mace, coach en développement personnel, sur l’importance de se donner autant d’amour que possible.

Et vous ? Avez des leçons apprises comme ça de la vie que vous aimeriez partager avec nous ? Laissez-nous un commentaire.