10 astuces pour briller dans Mondoformation

Chaque année, les meilleurs blogueurs motivés sont sélectionnés parmi les participants au concours Mondoblog. Ces blogueurs suivent une formation à résidence d’une dizaine des jours pour perfectionner leur contribution au contenu Francophone de qualité sur internet. Ce billet s’adresse à ceux qui suivront cette formation cette année ou rêvent de la suivre un jour.

Par Gaïus Kowene

 

“Moi? Lauréat du concours Mondoblog ? Ce n’est pas possible ! »

C’est la réaction que j’ai eu en lisant le mail demandant ma disponibilité pour participer à une formation pour la 2ème édition du concours Mondoblog, organisé par l’Atelier des Medias de Radio France Internationale, RFI.

A l’instant même, un adage que me répètent souvent mes mentors de Yole!Africa m’est arrivé en tête :

« Devenir grand n’est pas un problème. Mais, rester grand, c’est ça le problème ! »

Par grand, je sous-entends quelqu’un qui est respecté par ses pairs pour l’impact de ses actions dans la communauté. Donc, faut pas jubiler parce qu’on part en formation, mais, faut plutôt se demander quel impact on aura après la formation.

Je compte partager avec vous ici quelques astuces qui vous aideront (peut-être ?) à gagner et conserver pendant longtemps le respect des autres Mondoblogueurs.

AVANT DE PARTIR

1. Connaitre les autres

La première impression est toujours la meilleure, dit-on. L’une des personnes qui a su en profiter, c’est le Guineen évoluant en Ukraine Mamady Keita.

Quand il est arrivé, il connaissait presque tout le monde : nom complet, quelques sujets traités dans des blogs, le pays d’origine, etc…

Pour y arriver, pas trop compliqué. Prenez le temps de bien lire les meilleurs blogs sur la Home de Mondoblog, son fil Twitter ou d’autres groupes sur Facebook.

Quand vous lisez un billet, veillez à regarder aussi le profil de celui qui l’a rédigé. Sa photo, son pays, ses préférences, etc…

Vous savez, ça fait un effet du genre : « Wow ! Comment se fait-il que ce blogueur me connait ? Il s’intéresse aux autres ! Il n’est pas fermé sur lui ! » Et on devient donc des amis.

2. Carnet du voyageur

N’hésitez pas à raconter sur votre blog comment vous préparez le voyage, quelles sont les faits intéressants ou stressants tout au long de votre parcours, vos attentes, vos craintes, etc….

Quand vous mettez à jour vos lecteurs, ils seront impatients de lire les épisodes qui suivront.

Faites comme le Camerounais William Bahiya. Il a presque fait du Camaralay à son arrivé à Dakar, ce qui lui a valu le passage dans l’émission l’Afrique enchantée  de Radio France.

 

SUR PLACE

3. Soyez cool

Rien ne plait aux gens que d’être avec quelqu’un qui vous met à l’aise. Bon, sur ce point, chacun a son don. Il y a par exemple les grands David Kpelly et Florian Ngimbis qui ont un sens particulier de l’humour, le malgache Rija  qui se débrouille bien dans des discussions plutôt posées, la Française évoluant en Egypte Pascaline Breuil qui sait bien taquiner quand il le faut, et la liste continue.

4. Soyez Créatif

Quand je dis créatif, je pense être un peu fort en termes de proposition. C’est-à-dire qu’il faut toujours avoir une proposition, tout en respectant bien sur l’opinion des autres.

Je pense par exemple au Mauricien Stéphane Huet qui nous a proposé d’aller faire du Shoping au marché de Grand Yoff. A l’occasion, on a pris la première photo des Mondoblogueurs de notre saison sur place à être publié sur internet !

Il y a la Française évoluant à Berlin Manon Heugel qui n’oubliait jamais de me proposer d’aller prendre un Café Touba et la Camerounaise Salma Amadore qui m’a aidé à choisir un magnifique chapeau souvenir que tout le monde convoite.

5. Travaillez en groupe

Rien n’est aussi mal qu’un Mondoblogueur qui aime s’isoler. S’isoler ne signifie pas seulement s’enfermer dans sa chambre. Vous êtes la avec les autres, mais, toi tu restes bloqué a ton Smartphone ! C’est impoli !

Fais comme la Caribéenne Mylène Colmar qui était toujours prête à participer à la rédaction d’un billet commun. Tout comme l’Ivoirien Cyriac Gbogou qui a pensé offrir un cadeau à l’équipe des formateurs en associant d’autres Mondoblogueurs.

Ah, j’allais oublier Axelle Kaulanjon et Wilney Taris qui n’hésitaient pas à joindre leurs voix aux animations de Kahofi Suy dans le chalumeau pour l’ile de la Gorée.

6. Creez des relations interpersonnelles

C’est vrai qu’on est tous blogueurs, mais, on n’est pas tous proche l’un de l’autre au même degré. Essayez de créer des amitiés qui dureront comme l’a fait Danielle Ibohn. Que ce soit avec des membres de l’équipe, leurs partenaires ou même d’autres Mondoblogueurs. Vous ne savez pas comment ce réseau des contacts vous aidera dans l’avenir.

7. Soyez Actif

Je vous demande déjà de créer un compte Twitter, si vous n’en avez pas. Faites le Live Tweet de la formation et bien sur des accotés.

Utilisez le HashTag convenu et ne manquez pas de demander aux autres Mondoblogueurs que vous voulez citer leur nom d’utilisateur pour les citer directement !

Comme ça, ils peuvent ReTweeter et tous ceux qui veulent suivre l’atelier sur internet seront obligé de passer aussi par vous.

APRES LA FORMATION

8. Consolidez vos liens

Assurez-vous d’avoir envoyé des demandes d’amitiés Facebook avec le maximum des blogueurs. Et pourquoi ne pas imiter le Centre Africain Baba Mahamat qui a initié un document qui collectait les noms, pays, emails et téléphone de tous les Mondoblogueurs ?

Ça vous permet de partager des opportunités, vous rendre des services et pourquoi pas travailler sur des projets communs ?

Personnellement, ça m’a aidé à initier le projet Ouvre un livre avec la complicité d’autres blogueurs. Cette vision s’est agrandie aujourd’hui à Radio Tshukudu que je compte lancer le mois prochain sur internet et en FM les années qui suivent.

N’oubliez pas aussi de commenter régulièrement les billets comme mon frère Congo-Brésilien Serge Katembera.

9. Gardez contact

Ecrivez-vous régulièrement ! Vous êtes déjà une famille ! Je n’oublierais jamais ces appels Skype du Malien Boubacar Sangare qui me parlait de l’organisation de la blogosphère au Mali et aussi de la vie !

Franchement, ça fait du bien !

10. Et vous, que propose-vous ?

Je n’ai pas l’intention d’être un gourou de Mondoblogdakar. Je serais heureux de lire ce que vous pensez pourrait aider des blogueurs lauréats de la 3ème édition de Mondoblog ?

>>>> Liste des blogueurs sélectionnés pour la formation #MondoblogAbijan 2014  <<<<<

Vos commentaires sont les bienvenus !

Liebster Blog Award 2013: Ma première nomination!

Je viens d’etre nominé par ma collegue Nora Noviekou au Liebster Blog Award 2013.

LiebsterBlogAward

Le Liebster Blog Award est une occasion pour des blogueurs de nominer ceux dont ils reconnaissent la bravoure. La particularité c’est qu’il n’y a pas de jury. Vous êtes votre propre Jury. Liebster signifie « le plus aimé ». Liebster Blog Award signifie donc  «Prix du Blog Aimé ». Sur internet, je n’ai pas pu trouver son historique ni un lien officiel.

Pour participer, la première règle est d’écrire 11 faits sur soi ou sur son blog. Ensuite, vous répondez aux questions vous transmises par celui qui vous a nominé. A votre tour, nominez 11 personnes et composez 11 questions de votre choix pour ces heureux lauréats. Informez ces personnes que vous venez de les nominer en postant un commentaire et le lien de votre article sur leurs blogs.

Attention, ne nominez pas celui qui vous a nominé.

Maintenant que vous savez quelque chose sur ce Liebster Blog Award, on y va !

Tout d’abord, 11 faits sur moi. C’est en quelque sorte ma biographie.

  1. Je m’appelle Gaïus Vagheni Kowene, jeune journaliste et blogueur indépendant vivant à Goma, en RD Congo.
  2. Je viens d’une famille pauvre, sans référence. Voilà pourquoi je me suis toujours battu pour réussir dans tout ce que je fais pour être cette référence. Que mes proches soient fiers de l’être et que tous ceux qui me côtoient s’en réjouissent.
  3. Je suis accro à l’internet et à la radio. C’est pourquoi j’ai rejoint la Web émission participative L’Atelier des Médias.
  4. Je suis Témoins de Jéhovah et fait tout pour le rester. Toujours positif, je vois mes problèmes comme des sources de solution à mes vrais problèmes.
  5. J’ai du talent dans différents domaines dont le cinéma (réalisation), la musique (guitare, piano et slam).
  6. J’aime apprendre tout ce que je peux et toquer sans peur à toutes les portes. Ou ça tient, j’entre.
  7. J’ai toujours considéré les relations comme étant hyper important. Souvent, je travaille bénévolement pour des causes nobles.
  8. Je me considère comme étant le rêve Africain et me mets dans l’obligation de l’honorer.
  9. J’aime le multiculturalisme et l’échange d’expérience.
  10. Je m’oppose farouchement à toute personne qui veut me faire reculer.
  11. Je reste ouvert à toute proposition, suggestion, remarques.

Ensuite, mes reponses aux questions de celle qui m’a nominée.

1-      Quel est le nom de votre blog et quel est votre message phare que vous passez?

Mon blog s’appelle Amka Afrika en Kiswahili, une langue parlée en Afrique de l’Est. Amka signifie Réveille-toi en Français ou Wake up en Anglais. Mon slogan est pour l’émergence et la prospérité de l’Afrique. Etant un artiviste (Artiste + Activiste), je lance des messages qui peuvent pousser les Africains à une révolution positive. C’est-à-dire voire leurs problèmes en face, mais surtout ne pas ignorer ses potentialités latentes. Je blogue sur les droits de l’homme, les questions de genre, démocratie, bonne gouvernance, des faits sociaux et des réflexions personnelles.

2-      Quelle est votre couleur préférée et pourquoi?

J’ai 3 couleurs préférés : Le bleu, le blanc et le noire. Dans tout mon habillement, vous trouverez au moins une de ces couleurs. Pourquoi? Parce qu’elles me rendent différents. Avec ces couleurs, je me sens moi.

3-      Quelle est votre chiffre préféré?

Mon chiffre préféré est 9. Parce que c’est au mois de Septembre que j’ai atteint mon rêve le plus fou : devenir un journaliste international. C’est pendant ce mois que j’ai pour la première fois écrit et fait des reportages pour la rédaction Afrique de la Radio Netherlands Worldwide.

4-      Quel est votre vœu le plus cher?

Mon vœux le plus cher est d’être capable d’aider le plus des gens possibles à atteindre leur rêves. Il suffit d’y croire dur comme fer, de travailler sérieusement pour y arriver et de rester patient.

5-      Quel est votre côté négatif et sur lequel vous pensez que vous devez travailler?

Mon côté négatif sur lequel je dois travailler est le fait de toujours me considérer comme un guerrier à tout moment. Cet état est à l’origine de mon manque de confiance envers tout le monde, même mes parents y compris. Je planifie tout avec un plan B, C et D. Je soupçonne tout le monde d’être un potentiel danger pour ma percée et je reste donc sur mes gardes à tout moment.

6-      Quel est votre côté positif que vous pensez que les gens apprécient ou que vous même vous appréciez?

C’est ma pensée positive. J’ai toujours été positif, souriant, même devant des situations calamiteuses. J’ai toujours été convaincu que je peux atteindre mes objectifs, quelque soient les obstacles que je considère comme source de solution. Je crois en moi et en mon avenir.

7-      Qui pourriez-vous considérez comme votre grand mentor dans votre développement personnel?

C’est le Français, Comorien d’origine, Soprano. Dans toutes ses chansons, il a toujours montré qu’il est venu de zéro, a traversé vents et tempêtes et est aujourd’hui grand. J’y ai cru et je suis en voie d’être aussi grand, alors que venu de nulle part. Voici son remix de la chanson Moi président de la république en featuring avec François Hollande

8-      S’il vous ait donné de changer une chose dans votre existence, laquelle changeriez-vous?

Je ne changerais rien. Je suis très content de tout ce que je suis et de tout ce que j’ai, même mon point négatif. Car il m’aide à surprendre tous ceux qui sont mal intentionnés.

9-      Quelle est votre citation préférée?

Ma citation préférée est de Martin Luther King “I have a Dream”. Ça me donne envie de répondre “I am the Dream.”

10-  Si vous devriez vous représenter par un symbole dans cette vie, par quoi vous vous représenteriez et pourquoi?

Je me serais représenté par une toile d’araignée pour montrer que je suis ouvert.

11-  Que pensez-vous de la jeunesse et le panafricanisme?

C’est parmi les causes que je défends. La jeunesse est une force qui s’ignore ou se néglige tout simplement. Les autres savent que si les Africains arrivent à s’unir, ils contrôleront tout et même leur métropole. Voilà pourquoi ils bloquent le Panafricanisme, faisant croire que c’est une illusion. Faux, ne tombez sous leur propagande. Nous pouvons y arriver ! Yes, we can !

liebsterawardPour mes nominations, il n’y a aucun Mondoblogueur. Je sais que cette famille dont je fais partie me comprendra. J’admire le courage de ces bloguers et souhaite vivement qu’ils élargissent leur audience. Contrairement à la quasi-totalité des Mondoblogueurs qui ont déjà une audience assurée. Je nomine :

Le blog Ituri News de Joel Bin Maraeki

Le blog Actu du Kivu de Charly Kasereka

Le blog de Chantal Faida

Le blog Kwetu Sport de Christian Kamalebo

Le blog Kivu arts de Methode Kitunda

Le blog Ambiance Congo de Jacques Matand

Le blog Kivu News de Fiston Mahamba

Le blog de Yves Zihindula

Le blog de Saskia Houttuin

Le blog Picha na Mazungumuzo de  Alain Wandimoyi

Le blog Au bercail de Eugide Lalée Mbunda

Vous êtes parmi les nominés? Merci de répondre à ces questions et de poster les réponses sur votre blog. A votre tour, nominez 11 personnes et posez 11 questions.

  1. Comment avez-vous commencé à bloguer?
  2. A votre avis, quel est le rôle des radios locales dans l’éducation des communautés sur les nouveaux médias dont le blogging que vous faites?
  3. En  quoi votre blog est-il utile aux internautes?
  4. Qu’est-ce que votre blog apporte de nouveau sur le web?
  5. Quelles sont les astuces que vous utilisez pour réussir à bloguer?
  6. Quelle contribution pensez-vous que les compagnies téléphoniques en Afrique peuvent apporter pour soutenir le monde du blogging?
  7. Quelles sont les sujets qui vous intéressent le plus sur internet?
  8. Qu’est-ce qui vous déplait le plus dans un article sur internet ?
  9. Quelles outils (sites web ou applications) utilisez-vous le plus pour rendre un service impeccable aux internautes?
  10. Comment pensez-vous gagner de l’argent grâce à votre blog?

11. Quelles sont vos rêves en bloguant?

Tout ce que vous avez à faire c’est de répondre à ces questions et poster les réponses sur votre blog. Ensuite, nominez 11 personnes de votre choix et posez les 11 questions.

Bonne chance !

Secrets des Mondoblogueurs‏

Des mondoblogueurs en visite sur l'il de Gorée, au Sengal, Dimanche 07 Avril 2013. (Cc Alimou Sow)

Des mondoblogueurs en visite sur l’île de Gorée, au Senégal, Dimanche 7 Avril 2013 (Crédit photo : Alimou Sow)

L’art de bloguer peut s’apprendre à l’école de la vie et voici comment.

Par Gaïus Kowene, à Dakar

Plus de 60 000 visiteurs uniques surfent sur Mondoblog par mois depuis presque trois ans. Des blogueurs francophones pas extra alimentent régulièrement cette plateforme. Quels sont leurs secrets de réussite? Cinq d’entre eux nous en parlent dans ce billet.

 

Origine des idées

Nous commençons par la conception même. Comment touvent-ils des idées pour rédiger?

Il y en a qui les trouve de manière hasardeuse. C’est le cas de la Camerounaise Salma Amadore et du Congolais vivant au Brésil, Serge Katembera.

D’autres, par contre, creusent partout. « Pour trouver des idées, je pars des idées reçu, explique Limoune. Ensuite je rencontre des personnes stéréotypées. Parfois, je raconte mon expérience personnelle. » L’actualité sur internet et un esprit critique inspirent la Caribéenne Mylène Colmar.

Maintenant que l’idée est là, il faut commencer à rédiger son billet. « Ici, c’est la frénésie, » confie Serge. Salma tire de sa tête des phrases « piquantes » pour susciter le débat. Attention ! Elle a, toutefois, peur d’être inondée par des questions des lecteurs.
Mais comment arrivent-ils à capter l’attention des lecteurs?

L’humour est une arme

« Je ne pense pas qu’il y ait des potions magiques, » dit Limoune. Mais René Jackson, lui, a trouvé une astuce : « L’humour est l’arme principale de mes billets. » Ça relaxe un tout petit peu le lecteur et lui donne envie de revenir prochainement.
Et pour fidéliser ses lecteurs, la qualité du contenu reste la règle mère. Mylène Colmar fait encore plus. Elle nous l’explique : « Chaque fois que je publie un nouveau billet, je le leur dis sur des médias sociaux comme Facebook et Twitter ».
Elle s’efforce de répondre à chaque commentaire pour que ses lecteurs sachent qu’elle les lis.

La Radio Télévision Sénégalaise parle de Mondoblog au début de la fomation à Dakar, Sénégal, à partir du 06 Avril 2013 (Cc Basil Nianeful, RTS1)

Secrets aux futurs mondoblogueurs

Pour finir, nous leur avons demandé des « secrets » à livrer aux futurs mondoblogueurs.
« Écrivez quand vous avez envie et soyez claire, » conseille Salma.
Limoune met l’accent sur un autre point important : « n’écrivez pas ce que la presse a déjà dit ou comme elle l’a dit. Donnez la parole au citoyen sans discrimination. C’est la force de votre blog. »
Jackson, lui, résume son « secret » en 3 mots : passion, curiosité et conviction. Serge conseille de lire les blogs des professionnels et essayer de les imiter.
Les Mondoblogueurs ont encore beaucoup de leurs secrets à partager avec vous. Il y en a qui le feront dans des billets à venir.

Restez branché !

Comment proposer un candidat aux Bobs?

Beaucoup des personnes pensent qu’il n’y a pas besoin de voter pour les Bobs. Je vous donne la procédure dans ce billet.

Bobs est un concours des blogs organisé par la radio Allemande Deutsche Welle. Ce concours réunit des blogueurs, militants du net et certains spécialistes des medias. Les internautes proposent des sites au Jury selon différentes catégories et langues disponibles sur le site du concours. Ces blogs proposés doivent être rédigés en l’une des langues de la compétition et accessible sans mot de passe.

Du 06 Février au 06 Mars, les internautes doivent proposer des blogs.

La première des procédures est d’aller sur http://thebobs.com/francais , la page officielle du concours.

Page d'accueil Bobs non connecté.Photo Gaïus Kowene

Page d’accueil Bobs non connecté.
Photo Gaïus Kowene

Vous verrez aussi la plage « proposer un candidat aux Bobs ». Avant de commencer à compléter, assurez-vous que vous vous êtes connecté. Pas besoin de votre adresse email. Juste un compte facebook, Twitter ou OpenID. A coté de « Langue », cliquez sur le réseau social par lequel vous souhaitez proposer un candidat. Une fenêtre s’ouvrira pour vous demander de confirmer que vous permettez à l’application d’interagir avec votre compte. Acceptez.

Sur la page du concours, votre nom apparaitra dans le coin gauche de la plage « proposer un candidat aux Bobs ».

Mais pour être plus pratique, passons à l’acte. Si vous voulez voter, par exemple, pour ce blog que vous lisez en ce moment même, Suivez la procédure que je viens d’expliquer dans les paragraphes précédentes.

Je le rappel, assurez-vous que vous êtes connecté. Si non, vous ne verrez pas le bouton « Proposer un site ». Une fois connecté avec votre compte facebook ou Twitter, la page ressemblera à ceci

Page Bob connecté pour proposer un blog.Photo de Hadia Laghsini

Page Bob connecté pour proposer un blog.
Photo de Hadia

 

 

 

 

Pour le site, il y a déjà le « http:// ». Vous ne devez qu’ajouter « amkaafrika.mondoblog.org » (Sans guillemets, bien sur), l’adresse de ce blog que vous lisez.

Langue, choisissez le Français.

Enfin cliquez sur « Proposer un site » qui s’affiche en couleur juste en bas de votre nom.

Mais ce n’est pas tout ! Faites savoir à tous vos contacts que vous venez de voter aux Bobs. Pour ça, il vous suffit de cliquer sur « Partager mon choix », écrire un message invitant vos amis à faire de même et le lancer sur le net.

N’oubliez pas de cliquer sur « J’ai terminé ».

La procédure est la même pour ceux qui veulent voter pour des microblogs. Dans cette catégorie, le jury cherche Un compte à suivre sur twitter, weibo ou autre.

A vous de jouer ! Merci de voter massivement pour ce blog et d’en parler à tous vos contacts!

Par Gaïus Kowene

//

Vivre de son blog: mythes et réalités

Toutes les mythes et réalités sur comment vivre de son blog

Toutes les mythes et réalités sur comment vivre de son blog

Aujourd’hui dans le monde, l’internet a pris une place de choix dans la vie de l’homme. Le monde est maintenant transformé en un petit village. Il est possible de rencontrer des gens, sans les rencontrer en vrai. Un Africain peut travailler en Europe sans avoir besoin d’y être physiquement. Des associations et entreprises virtuelles existent sur la toile et y font leur business sans avoir besoin des locaux sophistiqués. Il y a de ces gens qui passent beaucoup de temps à blogguer sans rien gagner. D’autres disent vivre du temps qu’ils passent sur internet. La question qui se pose est : peut-on vraiment vivre de son blog ?

Des jeunes dans le monde ont des projets de création des blogs ou même site web. D’autres l’ont déjà fait. Leur rêve est qu’ils arrivent un jour à vivre de ça. Mais hélas, beaucoup finissent par les jeter dans les oubliettes. Ceci suite à ce qu’ils appellent des « réalités » qu’ils rencontrent.

Tout d’abord, si je me permets de répondre rapidement à la question posée en introduction, ma réponse serait difficilement. Difficilement par ce que beaucoup croient qu’avoir accès à la connexion internet suffit pour vivre de son blog. Un ami à qui j’ai posé la question de savoir comment il pense vivre de son blog m’a dit : « Tu sais, j’ai des contacts avec des personnes qui peuvent  nous donner leur publicités et ils paieront pour ça. »

C’est vrai, ils paieront, mais combien ? Mettre une publicité sur internent ne signifie pas que cette publicité va commencer à ravitailler votre compte bancaire automatiquement. Bon, ça dépend aussi du type de contrat que vous allez signer avec cette personne. Si elle est sous informée, elle vous paiera pour le simple fait d’avoir placé son pub sur votre blog. Un connaisseur vous dira quoi ? « Je vais te payer selon le nombre de clicks et sur le pourcentage de ce que ces internautes m’auront payé. » Tu vois ? Ça commence à devenir compliqué.

Prenons un exemple de toi-même. Combien des publicités vois-tu sur internet ? Sur combien cliques-tu ? Et grâce à combien achètes-tu en ligne ? Et pour la plupart des cas, les cliques ne rapportent pas beaucoup, mais plutôt des montants souvent inférieure à un dollars Américains.

Il n’y a pas que la publicité. Il y a aussi la vente des liens (commissions) et les articles sponsorisés (campagnes). Pour la vente des liens, c’est un peu comme la publicité. Vous mettez des liens de certains sites et ils vous payent par cliques. Soit, vous pouvez y mettre des liens de vente des livres. Une fois qu’un internaute achète le livre à partir de votre blog ou site, vous avez un certain pourcentage. Reste encore à voir combien ! Pour les campagnes et articles sponsorisés, c’est là ou on essaie un peu de gagner quelque chose par rapport aux autres moyens. Il y a des campagnes lancées dans le monde sur tel ou tel autre thématique, on invite les bloggeurs à y rédiger 200, 250 et parfois 500 mots dans leurs blogs. Et avec ça, on vous paye entre 50 et 200 Euros. Pensez-vous que vous pouvez vivre de ça? Tout d’abord, combien vous coute l’entretient de votre blog pour qu’il soit attrayant (hébergement, design, mise à niveau, installation des nouvelles applications, gestion de votre newsletter, etc…) ? De combien avez-vous besoin pour vivre par jour (manger, logement, transport, soins de santé, impôts, transport, communication, offrandes, charges familiales, loisirs, etc…) ?

Vous fabriquerez peut-être vos propres objets à vendre sur ce blog, pensez-vous vraiment qu’ils feront bonne vente pour vous faire vivre ?

Et s’il faut penser à un sponsor extérieur, c’est bien. Alors, ici, vous avez deux possibilités : soit vous vous transformez en propagandiste à la solde de votre bailleur de fond soit carrément vous laissez tomber votre blog pour son job. Prenons le premier cas.

Ce financier vous obligera à publier ce qui lui plaira lui, pas ce qui intéressera vos lecteurs ou ce dont ils ont vraiment besoin. Résultat, personne n’aura le gout de vous lire. Sauf, les pros votre financier.

Pour le deuxième, ça commence de cette façon. Au départ, vous allez vous dire : « Je vais chaque fois bosser la journée et la nuit ou les weekends j’écrirais pour mon blog. » Bien ! Ça c’est l’illusion que moi-même j’avais. Mais à un certain moment, vous devez choisir qui sacrifier. Souvent c’est votre blog ou site, sous prétexte que vous le relèverez des que votre job vous en donnera les moyens. Mais c’est faux.

Je vous donne mon exemple. Il y a de ces articles que je trouve très intéressant pour mes lecteurs. Mais, tel partenaire me contacte directement par mail ou par téléphone et dit : « Gaïus, J’ai besoin d’un article sur ceci ou cela. Si tu peux me l’envoyer le plus tôt serait le mieux.» C’est exactement l’article que je préparais pour mes lecteurs. Là, le cœur ne bat pas deux fois. Le choix est clair. Parfois, il n’y a même pas de coup de fil, mais mes propres raisonnements. Je commence par rédiger un article. Une fois fini, je me dis : « Si je proposais cet article à tel partenaire, j’aurais autant d’euros de plus dans mon compte bancaire. » Et là, je change directement d’avis.

Bon ! On n’est pas là que pour des anecdotes. Revenons à nos moutons !

De façon franche et claire, il est vrai qu’on peut gagner un peu d’argent grâce à son blog ou site web. Mais en vivre est une autre chose. Même des grands du domaine vous le diront. A moins que votre blog ou site web ne fasse partie d’un projet financé. L’argent viendra donc de vos bailleurs de fond du projet, pas des revenus de votre site web. Et surtout que les revenus ne sont pas à confondre aux bénéfices.

Chers confrères bloggeurs, je ne vous décourage pas dans vos initiatives. Le monde d’aujourd’hui a besoin des jeunes pleins de créativité comme vous. Mais, j’ai juste voulu vous faire une idée exacte du monde dans lequel vous voulez lancer. Je voulais vous éviter des surprises et désillusions tragiques. Vous me parlerez peut-être du facebook de Mark Zuckerburg (J’ai toujours eu du mal à écrire ce nom). Mais rappelez-vous qu’il n’était pas le seul étudiant de son université ou des USA. Il n’était pas le seul à avoir initié des trucs pareils. Pourtant, il est le seul à avoir réussit aujourd’hui jusqu’où il est. Et les autres ? Etaient-ils moins intelligents que Mark ?

Par Gaïus Kowene

Bloggez efficacement !

Après vous avoir raconté comment je suis devenu un bloggeur, je pense aujourd’hui partager avec vous certaines astuces qui m’aident à toujours le rester.

En fait, quand beaucoup entendent parler du blogging, ils se mettent en tête pas mal d’illusions. Ça fait qu’au départ, l’on a un courage exceptionnel et l’on prend son temps avant de publier un billet dans son blog. Avec le temps, l’on commence petit à petit à ne pas trop se concentrer sur son billet, puis des légers retards dans la publication et en fin de compte, on ne publie plus rien du tout. Vous ne voulez pas arriver à ce point ? Faite de ce billet votre.

Je parle de cette façon par ce que j’en ai une petite expérience. Il y a des blogs que je créais juste par sentiments et ont fini par être bloqués faute de mise à jour.

Tout d’abord, considérez votre blog comme VOTRE truc à vous, et non un outil pour chercher à impressionner les amis. De cette façon, vous savez que vos publications ont une répercussion sur VOTRE personnalité, bref, votre dignité, quoi. Vous ne le mettre, donc, pas à jour pour intimider des amis qui n’auront pas toujours le temps d’y penser.

Ensuite, pensez à votre audience (lecteurs). C’est par là que la communication commence. Qu’est-ce qui peut les intéresser ? Que trouveront-ils de spécial dans mon blog, qui n’a pas été dit dans des medias ? Ces questions vous aideront à choisir ce que vous y publierez et pour quoi. Ici, soyez franc avec vous-même et voyez plus loin. Vous pourrez par exemple parler des sujets sociopolitiques, la religion, les droits humains, l’économie, la vie dans votre quartier, les initiatives locales, les expériences de la vie, les réflexions originales, etc…

N’oubliez pas, vous écrivez pour des gens qui n’ont jamais pensé que votre village  pourrait exister. Expliquez donc bien les abréviations, jargons, les noms des villages et essayez de les situer par rapport à une grande référence (par exemple : la ville de Goma, à l’Est de la RDC ; les pygmées, peuple autochtone et premier habitants de la RDC ; etc…). N’écrivez pas que ce qui VOUS plait mais aussi ce dont VOS LECTEURS ont vraiment besoin.

En écrivant, ne vous basez pas trop sur le style journalistique. Vos lecteurs l’ont déjà dans les différents medias et sites web d’informations. Dans votre blog, ils devraient plutôt trouver un style normal, facile à comprendre et qui respect certaines règles générales. Là, pensez aux 5 W (QUI a fait QUOI, à QUI, QUAND, POURQUOI et comment dans le texte narratif). Personnellement, je préfère les mettre dans la première phrase, de telle façon que même si vous ne lirez pas tout l’article, mon message sera déjà passé ! Ça s’appelle le style informatif. Attention !!! Pas question des phrases kilométriques (très longues).

Une autre astuce, c’est le principe du SIC (Surprendre, Intéresser et Convaincre). Avec ça, votre message atteindra le plus de monde possible. Soyez aussi concis, précis er claire. Que votre texte soit de 500 à 700 mots, avec des photos illustratives.

Mais, vous n’avez pas encore fini ! Une fois que vous avez publié votre billet, faites connaitre aux gens le fruit de votre travail. Partagez le lien de votre nouveau billet  dans des groupes sur tous les réseaux sociaux possibles. De cette façon, les gens seront au courant de votre nouvelle publication.

La plus grande question qui reste est de savoir comment fidéliser ses lecteurs. La réponse la plus simple qui soit est de vous montrer, vous-même fidèle. Choisissez-vous une fréquence à la quelle vous mettrez à jour votre blog. Au début, moi, je vous conseillerais de le faire de façon hebdomadaire. Fixez vous un jour dans la semaine où, qu’il pleuve, qu’il neige, vous devez publier au moins un article. Choisissez une heure à laquelle les gens sont un peu relaxe (c’est-à-dire pas coincé par le boulot, ni pressé de rentrer à la maison). N’oubliez pas de mettre les mots clés de votre billet et une synthèse dans la case appropriée.

De cette façon, vous attendrez et fidéliserez le plus de monde possible. Vous serez devenu un bloggeur efficace !

Par Gaïus Kowene