MIGRATION : Un blogueur Congolais pétitionne contre la Maison Schengen

Le blogueur Congolais Gaïus Kowene, qui anime le blog Amka Afrika appel tous les internautes à signer  et à faire signer la pétition #StopSchengen : Visa facile pour tous.

Bannière de la pétition #StopSchengen: Visa facile pour tous

Bannière de la pétition #StopSchengen: Visa facile pour tous

Instigateur de la pétition, Gaïus veut persuader la Maison Schengen à revoir sa façon de traiter les demandes de visa Européens déposées par les Africains.

‘’Refuser le visa aux Africains sur base des préjugés raciaux  est immoral,’’ dit-il avant de renchérir : ‘’ Cette pratique bloque le partage d’expérience entre l’Afrique et Europe. Elle encourage la migration clandestine en créant une crise de confiance en la Maison Schengen.’’

_MG_8607

Dans un communiqué de presse, Gaïus Kowene explique que l’objectif de sa pétition n’est ni d’exiger la fermeture de la Maison Schengen, ni la suppression des visas entre l’Afrique et l’Europe.

Convaincre la Maison Schengen à traiter avec sérieux les demandes de visa des Africains et rembourser l’argent pour les visas refusés est sa seule visée.

Tout le monde peut signer cette pétition en tapant dans Google #StopSchengen pétition visa facile Africain

Amka Afrika

Malia Obama : Elle fait craquer des mecs

Malia Obama par Meg Stewart via Flickr, CC

Malia Obama par Meg Stewart via Flickr, CC

Beaucoup des jeunes Africains rêvent un jour de la marier. Elle, c’est la fille aînée du président Américain Barack Hussein Obama, Malia Ann Obama. Les lettres alphabétiques initiales de son forment celui d’un révolutionnaire Chinois : MAO (Tsé Toung). Elle est née le 04 Juillet 1998. Des faux comptes et sites web ont été crée sur internet en son nom. C’est la vitrine adéquate pour mesurer le degré du courage de ces jeunes qui osent rêver de l’épouser un jour.

Tout commence dans la tête. Ces jeunes basent leur chimère sur le fait que le président Américain est le rêve de Martin Luther King. « Si Obama y a cru et est président aujourd’hui, confie un jeune, je suis convaincu d’avoir sa fille. J’y crois et j’y arriverais. » C’est la première étape.

Ensuite, il faut nourrir sa vision. Ces jeunes le font en lançant le débat avec leurs amis et camarades.  Ils défendent vaillamment leur rêve. Souvent, les discussions finissent sans consensus. Chacun garde sa position initiale. Cette apparente victoire les remplis de l’assurance nécessaire pour entamer la troisième et dernière étape. Prise de contact.

C’est ici que beaucoup s’égarent. Les imprudents se laissent même avoir.

Quand on parle de l’internet, on croit que tout y est. Cette idée est erronée. Sur internet il n’y a que ce qui y a été mis. Un petit exercice de réflexion le confirme. Essayer d’y chercher ce qui s’est passé ce matin dans votre maison, photos à l’appui. Vous n’aurez probablement aucun résultat exact. Essayer peut être de chercher le nom de votre arrière grand-mère et ses photos. Si elle ou quelqu’un d’autre de la famille ne les a jamais up load, aucune information sur elle ne sera trouvée.

Sans réfléchir à ceci au préalable, des jeunes ambitieux lancent des recherches sur Malia Obama sur des réseaux sociaux ou moteurs de recherches. Ils sont surpris de voir un compte youtube (purplemaze08), 2 comptes twitter (@purple_malia13 et @purple_lia), un blog, un adresse e-mail (maliaannobama12@gmail.com ) et beaucoup d’autres comptes sur des réseaux sociaux comme facebook. Il y en a qui publient des informations avec un style privé. Informations parfois eu des offs de la maison blanche et parfois inventées. Ce qui séduit encore plus ces jeunes Africains.

 Ces jeunes s’empressent alors à vouloir être malin envers le plus malin qu’eux. Ils commencent par des messages simples comme « Bonjour, Malia. Je suis XYZ depuis l’Ouganda. Ton père est un héros pour moi. Je veux qu’on soit amis. Ajoute-moi s’il te plait. » Parfois il y a des réponses, parfois non.

Après passent par des paroles doucereuses. Certains proposent directement le mariage à ces faux comptes internet. J’insiste que c’est faux suite aux déclarations de la première dame Américaine, Mitchelle Obama. Elle a dit à une revue de la place que ses filles n’ont aucun compte sur internet pour éviter de les exposer. En plus, tout ce qu’elles y mettraient rejaillirait directement sur le président Barack Hussein Obama (des informations de la vie privée, des décisions familiales, la sécurité de l’Etat, etc.). Il y a même un jeune palestinien qui a écrit à l’un des faux comptes facebook : « Je sais que ça sera difficile. S’il te plait, essaie quand même de convaincre ton père de retirer ses drones. »

J’ai personnellement tenté d’entrer en contact avec Malia Ann Obama pour avoir son opinion à ce sujet. Malheureusement, mes contacts à la maison blanche n’ont pas su la persuader de me répondre.

Il m’est donc difficile de vous dire si elle rêve un jour de se marier à un Africain, à l’un ses collègues de classe qui la veulent aussi, ou à quelqu’un d’autre. Mais ce qui est vrai, le président Américain est très jaloux de ses filles (Malia et Natasha qu’on appelle aussi Shasha). C’est tout à fait naturel pour un père qui aime ses filles.

 Attention ! Le rêve est permit à tout le monde, mais ce n’est pas tout le monde qui vit ses rêves.

Par Gaïus Kowene