Goma: La RDC sabotée et la MONUSCO défiée !

Deux grenades d’origine mystérieuse ont encore été lancées dans la ville de Goma : Une chez Jolie hôtel et une autre au rond point Rutshuru, en plein centre ville. Celle de Jolie hôtel a explosé hier nuit et a causé la mort d’hommes. Au rond point Rutshuru, des badauds étaient jusqu’à ce matin entrain d’observer la grenade qui y trainait dans le sable.

Beaucoup d’analystes voient en ce terrorisme un sabotage des services de sécurité RD Congolaise et un défi majeur lancé à la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO).

Il y a de cela quelques semaines, les services de sécurité en ville de Goma avaient présenté  au ministre national de l’intérieure une vingtaine d’hommes comme des pionniers la série des tueries vécus presque toutes les nuits dans la ville. Ces hommes avaient un armement consistant et avaient cité un chef coutumier des environs d’être leur complice. Leur arrestation a permit à la population de vivre une certaine accalmie.

Il ya de cela quelques matins, la MONUSCO avait promit de protéger la ville de Goma de tomber sous la main du M23, un groupe rebelle mutin actif à la frontière avec l’Ouganda et le Rwanda depuis Avril dernier. Cette promesse sous attendait donc une protection des attaques tant directes que sournoises. Pour ça, des patrouilles sont organisés et des chars de combat stationnent tous les soirs dans certains points stratégiques de la ville.

Les questions qui méritent une réponse franche sont : Qui sont ces autres hommes qui terrorisent les Gomatraciens, après arrestation des supposés criminels de la ville ? N’était-ce qu’une mascarade pour caresser le ministre national de l’intérieur ? Qui sont les vrais acteurs de l’insécurité dans cette ville et leurs complices? Quelle cote donner à la MONUSCO qui déploie des efforts énormes pour sécuriser la population civile avec ces résultats que nous voyons ? Pour quoi n’a-t-elle pas appris des leçons du massacre de Kiwanja, de la chute de Bunagana, etc.… pour changer ses stratégies d’action ?

Pour la société civile du Nord Kivu, la classe dirigeante de la ville de Goma et une bonne partie de la RDC serait infiltrée des éléments du M23. C’est ce qui expliquerait le meurtre du commandant de la garde rapprochée du Colonel Bintu (officier supérieur à la 8ème région militaire) à quelques kilomètres de sa résidence. Le président de la société civile du Nord Kivu, Thomas D’Aquin Mwiti fait entendre qu’il y aurait même des patrouilleurs du M23 qui œuvreraient toutes les nuits dans la ville de Goma : « Tout militaire des Forces Armées de la RDC(FARDC) déployer dans ce quartier pour patrouiller est sensé savoir qu’une autorité militaire y vit. Ces patrouilleurs qui ont tiré sur le comandant de sa garde rapprochée œuvrent pour le M23. Ils ne devaient pas tirer sur quelqu’un qui n’a pas d’armes en main. De sur croit, à quelques mètres de la résidence d’une autorité militaire ! »

Cette hypothèse semble expliquer ce terrorisme qui prend de l’ampleur dans la ville de Goma, car la même stratégie avait déjà été utilisée par le Congrès National pour la Défense du Peuple (CNDP), groupe armés ou étaient les officiers du M23 avant leur réintégration au sein de l’armée régulière.

Par Gaïus  Vagheni Kowene, à Goma.

The following two tabs change content below.
Gaïus Kowene
Gaius Kowene est un Journaliste & web activiste racontant les histoires des gens ordinaires aux réalisations extraordinaires. Ses billets de blog se focalisent sur des concepts démocratiques comme la participation citoyenne et les droits de l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *